One thought on “186. Tempo de se inventar de novo, from Bahia

  1. Annick ()

    Fantastique! Original, retravaillé, contemporain, laisse aux seuls corps le pouvoir de transmettre la modernité dans un décor banal.
    Fait la part belle aux individualités, à la beauté.
    Sensualité déclinée cette fois au féminin et au masculin (trop souvent les autres interprétations ont pensées comme féminines et “jeunes”).
    Enfin, l’audace d’imposer une nouvelle musique -quelle liberté Bravo-, fraiche, belle et impétueuse…

Geef een reactie

Het e-mailadres wordt niet gepubliceerd. Verplichte velden zijn gemarkeerd met *

Deze website gebruikt Akismet om spam te verminderen. Bekijk hoe je reactie-gegevens worden verwerkt.